saint Thomas d'Aquin

saint Thomas d'aquin (1124-1274)


De famille noble, Thomas d’Aquin naît au château de Roccasecca près de Naples. Il reçoit sa formation chez les bénédictins du Mont Cassin, puis à l’université de Naples. Il étudie la philosophie d’Aristote. En 1243-1244, il entre dans l’ordre dominicain contre l’avis de sa famille. Il complète sa formation théologique et philosophique à Paris (1245-1248) puis à Cologne (1248-1252) sous la direction d’Albert le Grand. Cet européen du XIIIe siècle parcourt plus de 11 000 km à pied.

Prêtre, il est professeur de théologie et de philosophie à l’université de Paris 1252-1259 et 1269-1272, à Rome, 1259-1268, puis à Naples 1272-1274, où il s’occupe de sa famille, secourt les pauvres, et prêche au peuple. En 1264, il refuse d’être nommé archevêque de Naples, par humilité.

Le 6 décembre 1273 : Thomas d’Aquin décide de ne plus enseigner, de ne plus dicter et de ne plus écrire : « Tout ce que j’ai écrit me semble de la paille en comparaison de tout ce que j’ai vu et qui m’a été révélé. ». En se rendant au concile de Lyon, il meurt le 7 mars 1274 à l’abbaye de Fossanova.

Le 18 juillet 1323, il est canonisé et le 28 janvier 1369, ses reliques sont transférées au couvent des Jacobins à Toulouse. En 1567, il est docteur de l’Eglise. En 1880, le pape Léon XIII le déclare patron de toutes les écoles catholiques. En 1923, il est proclamé docteur commun de l’Eglise (le plus à même d’entraîner l’accord du plus grand nombre) et en 1974 : Apôtre de la Vérité. 

L’œuvre de Saint-Thomas d’Aquin représente 25 000 pages imprimées, 38 000 citations. Principales œuvres :

  • Somme contre les Gentils : faire parvenir la vérité à tous les hommes qui ne la connaissent pas et aux croyants qui ont besoin de la connaître mieux : « la foi est une affaire de volonté libre ».
  • Somme théologique (1266-1273) un exposé complet de la pensée chrétienne.
  • L’Office romain de la Fête-Dieu (Office du Très Saint Sacrement) célébré en l’honneur du Corps du Christ, l’Eucharistie : Tantum ergo, Pange lingua, O salutaris hostia, Panis angelicum.

La pensée de saint Thomas d’Aquin représente un effort pour prendre en compte (au lieu de les condamner ou de les ignorer) des éléments nouveaux et extérieurs au message chrétien.

Saint Thomas d’Aquin veut réconcilier foi et raison, nature et grâce, Dieu et le monde.

Il a une totale confiance dans le témoignage des sens : il ne faut pas mépriser la création, à commencer par son propre corps. L’univers sensible est un livre intelligible qui nous parle de Dieu. Saint Thomas d’Aquin affirme la liberté et la responsabilité de l’homme. L’œuvre de Saint Thomas d’Aquin est un miracle du génie et de la sainteté.

Fête : le 28 janvier.